Activités et conseils dans le parc Kruger

par | 3 Mar 2019

Maintenant que vous avez réservé tous vos hébergements, il est temps de savoir comment vous allez occuper votre temps à Kruger. Dans cet article, on va vous détailler les différentes activités qu’on a déjà faites dans le parc. On vous donnera aussi tous nos conseils pour profiter au mieux de votre safari.

Toutes les photos qui illustrent cet article ont été prises dans le parc Kruger !

Les activités de SANParks

Faire une drive

Chaque camp organise des sorties en groupe à bord de véhicules / bus ouverts conduits par des guides du parc. Ils appellent ça game drive. Il y en a à plusieurs moments de la journée :

le matin (morning drive), elles quittent le camp généralement une demi heure avant l’ouverture des portes;
le soir (sunset drive), elles quittent le camp environ une heure avant la fermeture des portes et rentrent environ une heure après la fermeture;
la nuit (night drive), elles quittent le camp environ une heure après la fermeture des portes.

On n’est pas super fans de ces activités parce qu’elles ne répondent pas bien à nos besoins de photographes. On est en groupe, et pour que tout le monde voit globalement bien ce qu’il y a à voir, personne n’est parfaitement placé. En plus de ça, on ne s’arrête généralement que 2 ou 3 minutes devant chaque scène avant de bouger pour chercher quelque chose d’autre. Difficile dans ces conditions de faire de jolies photos.

Ok, une girafe, c’est pas vraiment nocturne, mais c’est la seule photo de nuit potable que j’ai trouvée…

Néanmoins, cette activité peut-être très chouette d’un point de vue observation :

Le gros avantage de la morning drive, c’est que vous serez les premiers de la journée à parcourir les routes autour du camp. Et on ne sait jamais ce qui a pu se passer pendant la nuit ! Vous croiserez donc peut-être des animaux qui rentrent de leurs activités nocturnes et n’ont pas encore été dérangés par quiconque : des félins en train de festoyer sur une carcasse, des hyènes surexcitées et la tête couverte de sang en train de courir et ricaner à travers la savane, des rhinocéros en train de s’abreuver tranquillement à un point d’eau…

La sunset drive augmentera considérablement vos chances de voir des félins actifs. Les lions par exemple passent leur journée à faire la sieste à l’ombre des arbres et ne se lèvent que lorsque le soleil commence à se coucher. Pile quand les camps ferment leurs portes… Je ne vous dis pas à quel point cela peut être frustrant !

Quant aux night drive, elles seront peut-être l’occasion d’observer des animaux nocturnes qu’on ne croise pas durant la journée : ratels, civettes, porcs-épics… On parcourt donc les herbes au moyen de puissantes lampes torches en essayant de débusquer les bêtes. Mais attention, il peut vite faire froid dès que le soleil a disparu. Pensez bien à vous couvrir !

Participer à une morning walk

 L’ACTIVITE A FAIRE AB-SO-LU-MENT !

Dans la majorité des camps, il est possible de participer à cette activité qui permet d’aller marcher dans la savane l’espace de 3h environ, en groupe de 8 personnes maximum. On vous rassure tout de suite ce n’est pas très physique : on marche lentement et on fait pas mal d’arrêts !
Rendez-vous donc avec deux guides tôt le matin, avant l’ouverture des portes (on part au petit matin, quand il fait encore frais !). Les rangers nous emmènent en voiture à 10-15 minutes du camp. Après un court briefing pour expliquer les règles de sécurité (« c’est une zone dans laquelle vivent des animaux dangereux »), on part en file indienne en plein milieu de la nature. On profite du lever de soleil et on s’arrête régulièrement pour que le guide donne des explications, toujours très intéressantes, sur l’environnement qui nous entoure : on apprend à reconnaitre les empreintes et les déjections, on voit des bêtes qu’on ne voit pas d’habitude en voiture (termites, araignées…) et on essaye d’identifier les carcasses. Mais par dessus tout, on apprend beaucoup sur le comportement des animaux,  ce qui nous a régulièrement servi plus tard, seuls dans notre véhicule, pour comprendre ce qu’on regardait ou même pour anticiper ce qui allait se passer. A mi-chemin, les guides vous serviront même un petit-déjeuner (bush breakfast) pour reprendre des forces tout en profitant du paysage !

Si on est chanceux, on peut même espérer apercevoir des bêtes. Et là, c’est l’heure du coup de gueule ! J’ai lu des âneries tellement grosses ailleurs sur internet qu’il faut que je mette les choses au clair. Une morning walk n’est PAS une activité dont l’objectif est de s’approcher des animaux. C’est très clair sur le site de SAN Parks et lors du briefing des guides, une morning walk est un moment privilégié pour découvrir la savane sous un autre angle et pour prêter attention aux choses qu’on ignore lorsqu’on est en voiture. J’ai lu des articles dans lesquelles des blogueurs expliquaient que cette activité était complètement inutile parce qu’ils n’avaient pas vu d’animaux. Certes, les guides nous expliquent aussi comment se comporter si jamais on se retrouve face à une bête. Mais pas parce que ça doit arriver. Parce que c’est une situation potentiellement dangereuse et qu’il faut y être préparé.
Alors je vous en supplie, faites au moins une morning walk lors de votre séjour à Kruger et profitez de ce que la nature et les guides ont à vous offrir. Et gardez toujours en tête que les animaux du parc sont sauvages et qu’ils vont et viennent à leur gré. C’est ce qui rendra une rencontre encore plus belle et mémorable si jamais vous avez la chance qu’elle arrive…

Nos conseils : prévoyez de faire au moins une fois cette activité dès le début de votre séjour en la réservant en même temps que votre hébergement sur le site de SANParks. Ce que vous y apprendrez pourra vous servir pour la suite du safari. Et si jamais ça vous a plu et que vous souhaitez recommencer dans une autre partie du parc, vous pourrez toujours essayer de vous inscrire à la réception du camp où vous dormez, il reste régulièrement de la place !

Comme on part avant le lever du soleil, il peut encore faire froid, surtout en voiture. Habillez vous avec des couleurs sobres (gris, kaki…) et évitez le blanc ou autres couleurs vives qui pourraient perturber les animaux. Emportez au cas où lunettes de soleil, crème solaire et éventuellement chapeau. On revient généralement au camp vers 9h mais le soleil peut rapidement chauffer. Et comme toujours, prévoyez de l’eau, vos jumelles et appareils photos !

Dormir dans une cache à oiseaux

Ce n’est pas vraiment une activité mais j’ai tout de même le sentiment que sa place est ici. Il y a deux caches à oiseaux dans le parc Kruger dans lesquelles il est possible de passer la nuit. La première est Sable Hide et la seconde est Shipandani Hide. Certes, le confort est vraiment sommaire : des lits basiques (les draps et les moustiquaires sont fournis), des toilettes sèches, un barbecue et c’est tout. Mais imaginez-vous passer une nuit dans une cabane au milieu de la nature. C’est une expérience vraiment unique ! Et honnêtement, vu le prix, il n’y a aucune raison de s’en priver : en février 2019 (date de rédaction de cet article), il faut compter 767R (soit environ 50€) pour deux personnes pour la nuit. Par contre, ça demande un peu d’organisation et d’anticipation. D’une part parce qu’il faudra être autonome en ce qui concerne la nourriture. D’autre part parce qu’il y a beaucoup de demande et qu’il faudra réserver votre nuit à l’avance. Aujourd’hui, il n’est pas possible de réserver directement sur le site de SANPArks. Pour connaître les disponibilités et faire sa réservation, il faudra donc envoyer un mail à reservations@sanparks.org.

Nos conseils : comme les caches sont situées au bord de points d’eau, il peut y avoir beaucoup de moustiques au soleil couchant ! Soyez donc équipés pour pouvoir vous en protéger. Emportez également avec vous des lampes torches pour vous éclairer la nuit.
Pour dîner, vous pourrez soit acheter le nécessaire dans l’un des supermarchés du parc, soit comme nous acheter dans la journée des salades ou autre plat à emporter au restaurant de l’un des camps.

Les activités en autonome

Se promener en voiture

 

Le plus grand avantage du Parc Kruger, c’est qu’il est parfaitement adapté au safari en self-drive. Cela signifie que vous n’avez absolument pas besoin d’un guide pour évoluer à l’intérieur du parc. Vous pouvez vous y promener avec votre propre véhicule. Même pas besoin d’un 4x4, les routes et les pistes sont en bon état. Nous avons fait deux de nos trois safaris à Kruger en petite citadine ! 

Mais attention, ce n’est pas parce qu’on est autorisé à rouler seuls dans le parc qu’on peut faire n’importe quoi. Il y a quelques règles à respecter absolument :

Ne jamais descendre de son véhicule à l’extérieur des camps sauf si un panneau l’autorise explicitement (à certains points de vue ou aires de pique-nique).

Rester sur les routes et sur les pistes. Hors de question de partir en hors-piste.

Respecter les limitations de vitesse (50km/h sur route goudronnée et 40km/h sur piste). En fait, on vous recommande de ne pas dépasser 30 km/h pour avoir plus de chances de repérer les bêtes cachées dans les fourrés !

NE PAS NOURRIR LES ANIMAUX. Même les oiseaux. Ça parait évident mais tout le monde ne l’a pas encore compris…

Respecter strictement les horaires de fermeture du parc (17h30 en mai, juin et juillet; 18h00 en mars, avril, août, septembre et octobre; 18h30 en janvier, février, novembre et décembre). Ils sont affichés à l’entrée des camps.

Notre conseil : dans la première boutique que vous croiserez dans le parc, achetez le Guide & Plan du parc Kruger de Andy et Lorrain Tinker. C’est un indispensable ! Les cartes sont précises et bien faites. Il vous servira à vous repérer dans le parc ainsi qu’à préparer vos journées.

À gauche, l’ancienne version. À droite, la nouvelle. Même si la deuxième est plus jolie, les deux contiennent les informations les plus importantes.

Passer du temps dans une cache

Sur les plans, elles sont nommées « caches à oiseaux » mais en réalité on peut y observer tout type d’animal. Vu qu’elles sont généralement au bord d’un point d’eau, il y a toujours des mammifères qui viennent s’abreuver. Les caches ont plusieurs avantages : elles permettent de se rafraichir, de se dégourdir les jambes et sont surtout peu fréquentées. On vous a déjà dit quelles sont nos caches préférées dans l’article Camps et itinéraires mais n’hésitez pas à aller jeter un œil aux autres. À Kruger, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise !

Pour bien profiter de la cache, il faut se forcer à prendre le temps et arrêter d’être pressé de trouver les bêtes. Dans la cache, c’est nous qui sommes fixes et les animaux qui viennent à nous. C’est clair qu’à un instant T, il ne se passe jamais grand chose. Mais après 1h30 dans une cache, on se rend compte qu’on a vu plein de choses, au rythme de la nature : un troupeau d’impala est venu boire, un hippopotame est sorti quelques minutes de l’eau, un éléphant s’est aspergé de boue avant de continuer son chemin, une lionne est passée de l’autre côté de la rivière…

Notre conseil : Rester au moins dix minutes dans la cache. Prenez le temps de bien scanner les environs avec vos jumelles. Ce qui paraissait être une scène morte en arrivant (et qui fait que 75% des visiteurs de cache repartent sans même s’être assis…) est en fait remplie de détails. Il y a souvent des oiseaux cachés dans les arbres (c’est comme ça que j’ai trouvé le seul martin-pêcheur géant que j’ai eu l’occasion d’observer). Quand nos yeux se sont habitués au rythme de la nature, on découvre des choses qu’on avait pas remarquées, commes des rochers qui sont en réalité des crocodiles ! En ce qui nous concerne, ce qu’on aime bien faire, c’est prévoir un pique-nique pour le midi qu’on mange dans une cache. Il y fait bon, et pour nous, c’est un peu comme manger devant la télé !

Il existe encore plein d’autres activités dans le parc Kruger (du 4x4, du VTT, du camping en pleine nature…) mais nous n’avons pas encore eu l’opportunité d’y prendre part. Néanmoins, comme on a toujours l’intention de retourner dans le parc, on en parlera quand on y aura participé !

Cet article marque la fin de notre guide du parc Kruger. Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à utiliser notre formulaire de contact.

(Re)découvrez le reste du guide :

Budget et organisation

Camps et itinéraires

Dites nous tout

Avez-vous aimé cet article ?

 Les autres visiteurs lui ont donné la note suivante :

Envoi
User Review
5 (1 vote)

2 Commentaires

  1. BigHalloweenGeek.com

    Bonjour Antonin, je pars dans un mois avec mes 4 enfants (de 22 a 12 ans) pour 3 nuits a Kruger. Me conseilles-tu de prendre un guide?? Nous serons dans le sud du parc a Marloth Parc.

  2. Mathieu

    Hello ! Nous n’avons exploré que la partie publique du parc à chacune de nos visites. Nous ne connaissons donc pas Marloth Park. Un guide trouvera et identifiera les animaux pour vous. C’est rapide et efficace. Nous aimons pourtant l’approche sans guide qui nous permet de nous sentir plus en harmonie avec la nature en trouvant nous-même les animaux. Et l’identification peut vite devenir un super jeu (du moment qu’on a de bons bouquins pour vérifier) !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *