Itinéraire Zimbabwe #1 : de Beitbridge à Matopo

2 Fév 2020

Après deux safaris avec chauffeur en Afrique de l’est, l’envie était très forte de revenir à nos premières amours : le self-drive en Afrique australe. C’est pourquoi, en cette fin d’année 2019, nous sommes partis à la découverte du Zimbabwe ! Comme nous avions décidé de camper pendant l’intégralité du séjour, nous nous étions préparés à devoir sortir de notre zone de confort. Il y a effectivement eu des hauts et des bas, des moments incroyables et d’autres un peu plus difficiles. On a parfois eu la sensation de dépasser nos limites. Mais en définitive, nous avons vécu une aventure exceptionnelle que nous ne sommes pas prêts d’oublier !

Le road-trip commence…

Jour 1 : Arrivée en Afrique du Sud

Ce voyage au Zimbabwe commence effectivement en Afrique du Sud ! Quelle drôle d’idée ! Pas tant que ça en réalité : il était beaucoup plus avantageux pour nous financièrement (tant pour le billet d’avion que pour la location du véhicule) de commencer et de terminer ce road trip à Johannesbourg. Nous arrivons donc à l’aéroport international O.R. Tambo vers 11h du matin. Et après un court transfert vers les locaux de Bushlore, nous faisons la connaissance de Hulky, le Toyota Hilux avec cellule bushcamper qui sera notre compagnon de route pour tout ce voyage. Celui sans qui nous n’aurions jamais pu survivre seuls dans le bush comme nous l’avons été ! Le briefing de présentation est très exhaustif : aucun système ou équipement n’est oublié. Mais ces longues explications (plus de deux heures tout de même) nous mettent en retard sur notre planning. On n’a donc plus le temps de faire les courses aujourd’hui comme nous l’aurions voulu. On arrive finalement peu avant la tombée de la nuit à la Dinokeng Game Reserve. Première nuit de camping sous un orage sacrément impressionnant !

Nuit au Kyleu Bush Camp.

Hulky, notre super Toyota Hilux

Jour 2 : On roule vers le nord

La journée commence par un petit tour dans la réserve de Dinokeng. Les célèbres Big 5 s’y trouvent tous mais on n’en observe aucun… Nous avons tout de même l’occasion de photographier des girafes, des zèbres, des gnous, des bubales, des koudous et des chacals. Mais le point d’orgue de cette matinée, c’est la chevêchette perlée, une toute petite chouette avec de faux yeux derrière la tête ! Nous faisons ensuite route vers le nord et nous en profitons pour faire de grosses courses afin d’avoir un maximum de provisions pour notre séjour (nous ne savons pas trop à quoi nous attendre dans les supermarchés zimbabwéens). On arrive en fin d’après-midi au camping, ce qui nous laisse enfin un peu de temps pour ranger et organiser l’intérieur de la cellule.
Nuit à la ferme Zvakanaka.

Ce bubale du Cap était trop rigolo à observer : il se frottait la tête et les cornes dans la terre !

La petite chouette vue de dos : on croirait vraiment qu’elle est en train de nous regarder !

Gnou bleu

Impalas au combat

Jour 3 : Entrée au Zimbabwe

Aujourd’hui, on est un peu stressés. Notre objectif est de traverser Beitbridge, surnommé ‘poste frontière de l’enfer’ sur de nombreux forums sud-africains ! Des collègues nous ont raconté avoir mis 7h pour passer de l’Afrique du Sud au Zimbabwe il y a quelques années. Alors après avoir fait un dernier plein et rempli nos jerricans, nous arrivons au poste frontière sud-africain. Les choses ne sont pas très bien indiquées et déjà un petit escroc essaye de nous embobiner… Mais nous gardons notre calme et surmontons les épreuves une à une. Et nous voilà en train de traverser le fameux pont qui enjambe la rivière Limpopo !

Côté zimbabwéen, nous retrouvons rapidement Tapiwa, sapé comme jamais et avec des chaussures plus belles que toutes celles que Mathieu a jamais possédées ! Tapiwa travaille pour la Zimbabwe Tourist Authority (ZTA). Nous l’avons contacté il y a quelques jours car la ZTA propose un service gratuit d’aide au passage de la frontière pour les touristes. Vu le nombre d’arnaqueurs qui rodent dans les parages, on est bien contents d’être accompagnés d’une personne de confiance. Et là, c’est parti pour les 12 travaux d’Astérix en un temps record !

Nous entrons enfin sur le territoire zimbabwéen !

Comme Tapiwa est à pied, nous le ramenons en voiture jusqu’à son bureau (à quelques kilomètres de là). On en profite pour lui demander comment se procurer des dollars zimbabwéens et il s’occupe de les négocier pour nous avec un vendeur à la sauvette. Nous voilà enfin parés pour faire route vers le parc national des monts Matopos. Il n’y a quasiment personne sur la route, c’est assez irréel. On croise beaucoup plus d’ânes, de vaches et de chèvres au bord de la route que de véhicules !

Alors qu’une grosse averse orageuse est en train de s’abattre sur nous, l’essuie-glaces côté conducteur casse et s’envole. Heureusement, on n’est plus très loin de Bulawayo, deuxième plus grande ville du pays. Un pompiste nous donne l’adresse d’un magasin de pièces détachées et, à peine arrivés, des vendeurs à la sauvette (avec des bouquets d’essuie-glaces dans les bras) nous sautent dessus pour nous vendre un essuie-glace neuf ! 3 $US plus tard, nous sommes prêts à repartir.

C’est sous une pluie battante que nous arrivons dans le parc national des monts Matopos. Première nouvelle : il n’y a pas de carte du parc, il faudra donc se débrouiller pour savoir où on va… Malgré la pluie et les nuages bas, les paysages du parc sont somptueux. On se rend au bureau d’accueil des touristes : c’est juste une sorte de maison avec rien dedans et une dame derrière un comptoir qui ne sait pas grand chose. On réserve quand même une randonnée rhinocéros pour le lendemain matin et on part s’installer au camping, où nous sommes absolument seuls si ce n’est la présence de quelques guibs harnachés !

Nuit au Maleme Dam camp.

Guib harnaché

Jour 4 : Safari dans Matopo

Ce matin, nous avons mis le réveil très tôt (4h40) avec pour objectif d’explorer un bout du parc au lever du soleil. C’est toujours aussi beau mais nous voyons très peu d’animaux. Nous sommes quand même super contents d’apercevoir furtivement un potamochère qui fuit tout ce qu’il peut !

Milan à bec jaune

Babouin chacma en hauteur sur son rocher

Nous allons ensuite à notre rendez-vous à 7h pour la randonnée. La dame de l’accueil nous dit « le ranger sera peut-être là à 7h30 ». Ah d’accord ! Hope arrive effectivement à 7h30, il monte dans la voiture et nous voilà partis à la recherche des rhinocéros blancs du parc. On retrouve un autre ranger et un policier que nous embarquons aussi ! On commence par faire la rencontre d’une mère et de son petit d’environ 8 mois. Il est troooooooooop mignon avec sa mini corne  Puis nous partons à la recherche d’un deuxième groupe de trois (deux adultes et un subadulte). Ils sont particulièrement tendus et s’échappent à deux reprises alors que nous sommes encore loin. Les rangers décident de les laisser tranquilles et de rentrer à la voiture. Mais ils ont continué de se déplacer et nous tombons sur eux sans faire exprès… Ils n’apprécient pas de nous voir et nous chargent ! Alexandra ne réussit pas à s’échapper assez vite, elle se jette au sol et un des rhinocéros lui marche sur la jambe. Il semble qu’elle n’a rien de cassé mais nous allons quand même à l’hôpital de campagne tout proche. Le docteur a un superbe uniforme blanc mais rien de plus que de la bétadine et quelques bandages. Ça fera l’affaire, on va surveiller avec attention l’évolution des bleus et des plaies.

Nous passons l’après-midi dans la partie du parc dans laquelle se concentrent le plus d’animaux sauvages. Nous y observons des hippopotames, des oréotragues, quelques girafes, des koudous et les petits préférés d’Alexandra : des damans ! Dans l’après-midi, nous prenons deux rangers en stop. L’un d’eux est aussi bavard que moi et nous pose plein de questions :
Lui : Vous allez à l’église ?
Moi : Euh non, pas vraiment…
Lui : Ah ! Vous aimez boire des bières alors !
Gros fou rire !
Nuit au Maleme Dam camp.

Gymnogène d’Afrique

Petit couple d’oréotragues

Mother and child

Jour 5 : Du Painted Dog Conservation Center à Hwange

Nous nous levons à 5h, en même temps que les babouins ! Nous quittons Matopo et roulons vers Bulawayo. L’objectif est de faire le plein et de faire les courses. On galère à trouver une station pour nous servir : soit il n’y a pas d’essence, soit il n’y a pas d’électricité pour faire marcher la pompe ! Un gentil monsieur nous indique finalement qu’il y a une station, Flo, qui est approvisionnée et qui ne vend qu’en $US. Nous la trouvons et le pompiste nous remplit le réservoir à ras-bord en secouant bien la voiture pour qu’il n’y ait plus une goutte d’air dans le réservoir ! On enchaine avec les courses dans le plus grand supermarché de la ville. Il est 8h du matin, c’est l’heure de l’ouverture et… il n’y a pas d’électricité ! C’est donc dans la pénombre que je commence à nous approvisionner. Il y a très peu de choix dans les rayons, nous sommes bien loin de nos sociétés occidentales de surabondance…

Après 3h30 d’une route plutôt jolie, calme et fort agréable, nous arrivons au Painted Dog Conservation Center. On y découvre l’histoire de la vie d’Eyespot, un lycaon bien courageux. C’est également l’occasion d’en apprendre plus sur les différentes missions de cet organisme à but non lucratif. Nous rencontrons ensuite les pensionnaires définitifs du centre et en particulier Peanut, qui ne pourra jamais être réintroduite dans la nature à cause d’une fracture à la patte qui la fait boiter.

Lycaon résident du Painted Dog Conservation Center

Nous pénétrons ensuite dans le célèbre parc national de Hwange par une petite porte qui ne paye vraiment pas de mine. Après le check-in, nous partons en safari. Premier point d’eau (Nyamandlovu), premier groupe de lions ! De retour au camp, nous découvrons que ce soir nous partagerons le terrain de camping avec seulement une autre voiture et un bus. Nous prenons tous les deux notre douche dans les sanitaires des hommes car chez les femmes, il n’y a que des baignoires !
Nuit au Main camp.

Raphicère champêtre

Lionne au coucher du soleil

Calaos leucomèles

C’est pas fini !

Il y a encore 15 jours de voyage devant nous ! Alors pour lire la suite de ce séjour qui nous réserve encore bien des surprises, direction l’épisode 2 !

Dites nous tout

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *