Parc national Etosha

Situé au nord de la Namibie, Etosha est avant tout célèbre pour son pan, un immense marais salant qui se retrouvera sur une grande partie de vos photos ! Autrefois, seule la partie Est du parc autour du pan était accessible à tout le monde. Mais aujourd’hui il est désormais possible de traverser Etosha d’Ouest en Est, sur près de 400kms. Et avec une telle distance, on voit les paysages évoluer d’un bout à l’autre.
A l’Est, c’est le pan et sa poussière blanche qui recouvre tout, de la végétation aux animaux. Mais à l’Ouest, la terre devient plus rouge et vous aurez peut-être la chance de rencontrer la rare impala à face noire ou encore le zèbre de montagne de Hartmann !

Ici, pas besoin de guide, vous pouvez vivre votre safari à votre rythme. On se déplace avec sa propre voiture. Pas besoin de 4x4, sauf peut-être en saison des pluies.

Diversité des espèces

Quantité d’animaux

Beauté des paysages

Quels animaux observer à Etosha ?

On retrouve à Etosha tous les grands classiques d’un safari (éléphants, girafes d’Angola, zèbres des plaines et zèbres de montagne de Hartmann, guépards, lions, hyènes tachetées, chacals à chabraque…) à l’exception des animaux qui ont besoin de beaucoup d’eau. Donc pas de buffles, ni d’hippopotames ou de crocodiles.

La Namibie est aussi l’occasion de découvrir des oiseaux comme les fascinants messagers sagittaires ou les diverses outardes qui parcourent les hautes herbes, des belles antilopes telles les gemsboks et les springboks ou encore les menacés rhinocéros noirs !

Impala à face noire

Outarde à miroir blanc

Quand aller à Etosha ?

La saison sèche à Etosha correspond à l’hiver. Elle s’étend de mai à octobre. A ce moment là, il ne pleut quasiment pas et les températures sont plus douces, voire carrément froides la nuit. Le pan est très sec et forme une grande étendue blanche qui se prolonge à perte de vue. Le parc se couvre alors d’une poussière blanche issue de l’argile du marais. Les herbes basses permettent de mieux trouver les animaux qui ont de toute façon tendance à se regrouper autour des quelques points d’eau restants. Pensez à bien réserver à l’avance, on est en haute saison touristique !

En revanche, pendant la saison des pluies entre novembre et avril, c’est tout l’inverse. On est en été, les températures montent beaucoup, atteignant parfois les 40°C, et les pluies transforment le désert salin en une véritable oasis de verdure. Il y a moins de poussière mais plus de boue, ce qui peut par contre rendre la conduite à travers le parc difficile. Les animaux sont eux plus dispersés et donc plus durs à observer. En revanche, c’est le meilleur moment de l’année pour voir des nouveaux-nés, des oiseaux migrateurs en provenance de l’hémisphère nord ou même des flamants roses regroupés autour du pan !

Ce qu’on a le plus aimé : les points d’eau un peu partout dans le parc mais aussi et surtout juste au bord des camps. On y passe des heures à regarder les animaux aller et venir. Même la nuit !

Ce qu’on a le moins aimé : prendre des photos avec une forte lumière, des paysages très clairs et des animaux très contrastés ! C’est clairement pas une bonne combinaison. Les photos prises à Etosha se distinguent vraiment de celles des autres parcs d’Afrique !

Infos pratiques

Combien de temps passer à Etosha ?

minimum 3 jours

Frais d’entrée à Etosha

80 NAD /personne /jour 10 NAD /voiture /jour

Où dormir à Etosha ?

Le parc abrite 5 camps répartis à travers le parc :

  • Namutoni, Halali et Okaukuejo qui regroupent des hébergements allant du simple emplacement de camping au chalet avec vue sur la savane, des restaurants, des boutiques, des stations-essence et même des piscines.
  • Onkoshi et Dolomite aux deux extrêmités du parc qui proposent eux des options plus luxueuses et donc plus chères.

Quoi faire à Etosha ?

  • du self-drive
  • observer les animaux aux points d’eau des camps
  • une game drive accompagnée de rangers à réserver auprès de chaque camp