Réserve nationale du Masaï Mara

Le Masaï Mara est un vrai petit bijou ! Cette réserve est un lieu de safari mondialement reconnu. Impossible d’en repartir déçu. Les paysages sont magnifiques et les animaux nombreux, félins inclus ! On se croirait ici au coeur du royaume du Roi Lion, dans un vrai documentaire animalier.
La réserve est le prolongement côté Kenya du célèbre Serengeti tanzanien. Entre plaines vallonnées, forêts et lits de rivières asséchées, chaque animal a son propre territoire. Mais le clou du spectacle reste la rivière Mara, célèbre pour la grande migration annuelle des gnous à l’été.

Au fait, on parle ici de réserve et non de parc car les Maasaï habitent toujours sur place. Ne soyez donc pas étonné de croiser des troupeaux de bétails en train de paître à l’intérieur.

Diversité des espèces

Quantité d’animaux

Beauté des paysages

Quels animaux observer au Masaï Mara ?

Si la réserve attire tant de visiteurs, c’est avant tout pour ses félins très facilement observables. Les lions sont partout et il n’est pas rare d’assister à une chasse ou du moins, de les trouver en plein dîner. Les guépards sont également présents dans les plaines ainsi que les léopards, souvent endormis dans un arbre au bord du lit d’une rivière. Quelques rhinocéros noirs subsistent (les blancs étant définitivement éteints suite au braconnage) mais leur observation reste difficile. Ils sont généralement cachés dans les buissons.
Mais un safari ne serait pas un safari sans éléphants, hyènes tachetées, chacals à chabraque, buffles, gnous, zèbres des plaines, girafes masaï, phacochères, autruches… Le long de la rivière Mara, les hippopotames s’entassent aux côtés des crocodiles. Côté antilopes, la réserve abrite également de nombreux cobes à croissant, bubales de Coke, topis, impalas ou encore gazelles de Grant et de Thompson.
Il n’est pas rare de se retrouver au beau milieu d’immenses troupeaux d’herbivores. Et comme ils sont habitués aux voitures, on peut généralement observer de très près tout ce petit monde.

La grande migration des gnous

Tout commence au Serengeti, en Tanzanie. Les femelles gnous profitent de la saison des pluies en début d’année pour donner naissance à de nombreux petits. Mais la pluie cesse et l’herbe se fait de plus en plus rare. Les troupeaux de gnous mais aussi d’herbivores tels les zèbres et les gazelles de Thompson décident de suivre  la mousson pour survivre. Ils migrent alors vers le nord, parcourant jusqu’à 800km !
C’est aux alentours de juin/juillet que se produit alors un spectacle incroyable. Les animaux n’ont pas le choix, ils doivent franchir la rivière Mara pour accéder aux grandes plaines vertes qui les attendent au Kenya, dans la réserve du Masaï Mara. La traversée ne se fait qu’en certains points, et pas les plus faciles. Les parois sont abruptes, le passage étroit. Et les crocodiles s’amassent pour attendre patiemment la gueule ouverte les pauvres bêtes.
Avec près de 2 millions de gnous, 400 000 zèbres et 300 000 gazelles de Thompson, les victimes sont nombreuses. Les animaux se bousculent, s’écrasent, se noient… Quand ils ne se font pas attaquer par des prédateurs. Et même les charognards tels les vautours, les chacals et les hyènes sont au rendez-vous annuel !

Ce qu’on a le plus aimé : observer beaucoup de félins et souvent actifs !

Ce qu’on a le moins aimé : l’accès au parc. Il faut bien compter 5-6 heures de route depuis Nairobi et une bonne partie se fait sur de la piste toute cabossée ! On était contents de rester plusieurs jours sur place pour en profiter parce qu’ensuite, il a fallu refaire le chemin en sens inverse pour rejoindre les autres parcs.

Infos pratiques

Combien de temps passer à Masaï Mara ?

Au moins 3 jours mais on vous recommande beaucoup plus !

Frais d’entrée à Masaï Mara

70 US$ (si vous dormez dans la réserve) sinon 80 US$ /personne /jour
400 KSh /voiture /jour

Où dormir à Masaï Mara ?

  • en camping mais cela implique de louer les services de deux rangers pour vous garder la nuit.
  • en lodge
  • dans l’une des conservancies qui bordent la réserve au nord. Le principe de la conservancy est simple : un lodge de luxe est construit sur des terres masaii louées à des investisseurs étrangers. Le safari se fait alors uniquement sur ces terres privées. Les animaux sont les mêmes (il n’y a pas de barrière avec la réserve) et on évite ainsi les attroupements de voitures autour des félins. Seul inconvénient : le prix !

La gestion de la réserve est un peu complexe ! Tout le monde veut sa part du gâteau. La partie ouest qui s’appelle le triangle de Mara est gérée par le comté de Kilgoris et plus particulièrement Mara Conservancy. A l’est, c’est le comté de Narok qui est responsable.

Quoi faire à Masaï Mara ?

  • du self-drive
  • faire son safari à cheval
  • s’élever en montgolfière au-dessus des plaines débordant d’animaux
  • partir en game drive avec des rangers qui par expérience savent où trouver les animaux
  • marcher avec des rangers dans la savane à la découverte du bush

Amboseli

Tsavo Est