{itinéraire} 10 jours de safari au Kenya

par | 28 Juil 2019

Après avoir compté nos sous et nos jours de congés, on s’est rendus compte qu’un séjour au Kenya était complètement envisageable pour le printemps 2019. Autant dire qu’on avait un paquet d’étoiles dans les yeux : ce pays (et en particulier la réserve de Masai Mara) est une destination mythique pour les safari, et en plus, mai est le mois de la saison des pluies. A nous les gros ciels bien chargés et les averses orageuses qui vont sublimer nos photos. Après avoir motivé nos copains Caro et JB ( big love pour ces deux-là !) à venir avec nous, nous voilà partis à la découverte des parcs et réserves du sud du pays. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a pas été déçus !

Notre itinéraire au Kenya

Les étapes du road-trip

Jour 1

Arrivée au Kenya

On n’a pas beaucoup dormi pendant notre vol de nuit mais on est surexcités à l’idée de commencer notre road-trip. Après avoir bien poireauté à l’immigration, on fait connaissance avec Victor, notre chauffeur-guide. Et nous voilà partis pour 6 heures de route en direction de la réserve nationale de Masai Mara ! On s’installe au lodge et on sort pour notre premier safari en fin d’après-midi. Le ciel est orageux sur la savane, ce qui ne nous empêche pas de voir beaucoup d’herbivores, une colonie de mangoustes rayées et même un petit groupe de lionnes qui se reposent au loin. Ça commence bien !
Nuit au Mara Sentrim Camp.

Jour 2

Masai Mara I

Notre chauffeur nous a donné rendez-vous à 7h pour commencer la journée. Le soleil s’est levé vite et il est déjà trop tard pour profiter de la belle lumière du matin, dommage… Rapidement, on voit de très près un groupe de trois lionnes au repos. On croise ensuite pas mal de gros troupeaux d’herbivores. Il y a beaucoup de buffles, beaucoup de zèbres et beaucoup de topis ! Les éléphants sont aussi régulièrement de la partie avec quelques très jolis groupes. En milieu de journée, on trouve une carcasse de zèbre dans un arbre. Ça sent le léopard à plein nez ça ! Et effectivement, le gros félin est là, au pied de son arbre, en train de faire la sieste dans les buissons. Il est tellement enfoui dans la végétation qu’on n’arrive pas à le prendre en photo !
Nuit au Mara Sentrim Camp.

Jour 3

Masai Mara II

On commence très fort avec des vautours africains et oricous en train de se chamailler sur une carcasse de zèbre (et oui une autre, il ne fait pas bon être rayé ici  !). On se régale ensuite avec quelques éléphanteaux vraiment trop mignons. Puis vient le tour de cinq (!) guépards en train de se reposer sous un arbre. Cette matinée de safari à couper le souffle se termine avec un groupe de lion en train de dévorer un élan !

La deuxième partie de la journée est beaucoup plus calme mais on se régale quand même d’un magnifique coucher de soleil.
Dîner et nuit au Keekorok Lodge.

Jour 4

Masai Mara III

Ce matin, on sort avant le lever du soleil. On est récompensés d’avoir été super matinaux : on trouve un famille de lions au bord de la piste. Quand le soleil pointe enfin son nez au dessus de la colline, la lumière est absolument sublime. Un vrai régal pour nos photos ! La matinée se poursuit avec deux guépards qui surveillent la plaine puis un groupe de hyènes qui se régalent sur une carcasse en compagnie de quelques chacals.

Après le petit-déjeuner, nous faisons route vers la célébrissime rivière Mara. Sur le chemin, on mitraille de photos un magnifique léopard en train de dormir sur sa branche. Arrivés à la rivière, on se balade à pied avec un ranger du parc. L’occasion pour nous d’observer nos premiers hippopotames du séjour. La fin d’après-midi nous plonge dans une atmosphère presque irréelle avec des orages déversant des rideaux de pluie devant le soleil couchant.
En résumé, une journée absolument exceptionnelle dont on se souviendra longtemps !
Nuit au Keekorok Lodge.

Jour 5

Retour à Nairobi

C’est notre dernière matinée dans la réserve de Masaï Mara. C’est donc le cœur serré que nous y faisons un dernier safari, malheureusement plutôt pauvre en rencontres.
La route pour rejoindre Nairobi est longue et pas très agréable. Nous faisons un premier arrêt par une boutique de (très beaux mais très chers !) souvenirs. Nous nous arrêtons ensuite pour pique-niquer avec vue sur la vallée du Grand Rift. Quelques damans nous tiennent compagnie.
Arrivés à Nairobi, nous ne sortons pas de l’hôtel et en profitons pour faire le tri de nos photos des derniers jours.
Nuit à l’hôtel EKA.

Jour 6

Amboseli I

Nous reprenons la route vers le parc national d’Amboseli. Lors de la pause pipi dans une boutique de souvenirs, JB devient l’heureux propriétaire d’un hippopotame en ébène de 30kg à l’issue d’une négociation épique ! Nous arrivons au lodge pour le déjeuner. Il y a plein de bêtes dans l’enceinte même : martins-pêcheurs, grivets, dik-diks, mangoustes ou encore ibis !
Nous partons à la découverte du parc en fin d’après-midi. C’est très humide et très vert ici. Il y a beaucoup d’oiseaux () et nous croisons une énorme famille d’éléphants (au moins 30 individus !). Seul petit regret, le Kilimandjaro a la tête dans les nuages…
Nuit au Amboseli Sopa.

Jour 7

Amboseli II

Bonne surprise ce matin : le Kilimandjaro est dégagé ! Autant dire qu’on a vu pire comme vue pour petit déjeuner… A peine rentrés dans le parc, on aperçoit un petit paquet de véhicules au loin. Il doit être en train de se passer un truc de fou ! On s’approche et on découvre qu’une lionne est en train de manger un gnou qui est partiellement sur la piste. On prend quelques photos avant de rapidement continuer notre route : on n’est vraiment pas fans de ces attroupements de véhicules…

La suite de la journée nous voit parcourir beaucoup de distance, avec plus ou moins de réussite… L’eau apportée par la saison des pluies attire les flamands roses par centaines. C’est un spectacle aussi beau qu’inattendu ! En fin de journée, nous faisons route vers un endroit surnommé « le terrier des hyènes » mais notre chauffeur nous explique que la piste a été refaite récemment et que l’agitation des travaux a fait fuir les animaux. Effectivement, nous n’observons rien à cet endroit. Mais alors, que nous nous dirigeons vers la sortie du parc, on a la chance d’observer deux groupes de hyènes. Parmi eux, le plus petit des bébés hyènes qu’on ait jamais vus !
Nuit au Amboseli Sopa.

Jour 8

Tsavo Ouest

On part du loge à 7h. On arrive rapidement à l’entrée du parc Tsavo Ouest. Les paysages y sont absolument magnifiques : il y a du relief, le terrain est accidenté et on traverse même un champ de lave ! Mais la végétation est dense, il n’est vraiment pas facile d’observer les animaux qui vivent ici (oryx, dik-dik, koudou, oiseaux…). La visite (à pied) des sources de Mzima est un vrai temps fort du voyage. On y a observé de petits singes cousins des singes dorés d’Ouganda (cercopithèques diadème), des hippopotames, des martins-pêcheurs et un aigle pêcheur (pygargue vocifère). Aujourd’hui, notre hébergement est au cœur du parc (sans clôtures…) et nous dinons aux chandelles avec le cri des hyènes au loin et des zèbres qui se promènent à quelques dizaines de mètres. Un souvenir inoubliable !
Nuit au Severin safari camp.

Jour 9

Le sanctuaire de Lumo

Ce matin, on est réveillés par le « chant » des francolins. Alors que nous faisons route vers la sortie du parc, nous tombons sur un panneau nous indiquant que la piste est fermée. Nous rebroussons donc chemin et faisons un grand détour. Sur le chemin, nous trouvons un superbe aigle ravisseur sur sa branche. Je sais pas pourquoi, je sens qu’il ne va pas tarder à prendre son envol. Alors je le vise pendant de longues minutes… C’est quand je finis par ne plus y croire et à relever mon appareil que le maudit oiseau s’envole. Autant vous avouer que j’ai dit beaucoup de gros mots !
Nous arrivons en fin de matinée à Lions Bluff, un lodge construit tout en haut d’une colline et qui surplombe la savane.

Nous partons en fin d’après-midi à la découverte du Sanctuaire de Lumo. On est ici dans un couloir de migration entre le Tsavo Est et le Tsavo Ouest qui est à l’origine un lieu de conflit entre humains (vivant de l’agriculture) et animaux sauvages. Afin de protéger la biodiversité de la région, le sanctuaire a été créé. Il est géré par la communauté locale. Les habitants perçoivent ainsi des revenus en provenance du tourisme et les animaux sont protégés !
Nuit au Lions Bluff.

Jour 10

Tsavo Est

Cap aujourd’hui sur le parc national de Tsavo Est. Ce qui nous marque tout de suite ici, c’est la couleur de la terre : très très rouge ! Alexandra est très excitée à l’idée de peut-être enfin apercevoir des gérénuks, les rares antilopes girafes. Et elle ne sera pas déçue ! Malheureusement, le reste de la chasse matinale est plutôt décevant, avec seulement quelques éléphants et phacochères très difficiles à prendre en photo tant le soleil tape fort. Le safari de fin de journée commence dans la même lignée, on roule pendant près d’une heure et demi sans apercevoir âme qui vive. Mais la chance va finir par tourner : après avoir changé de secteur, on a trouvé deux lionnes qui se sont rapidement mises à chasser un cobe à croissant (chasse qui s’est soldée par un échec). On a malheureusement peu de photos de ce moment car la zone était très broussailleuse et on avait du mal à suivre ce qu’il se passait.
Nuit à l’Ashnil Aruba.

Jour 11

La fin

C’est déjà le dernier jour. Nous partons tôt le matin en direction de Mombasa (d’où nous repartirons en direction de Paris après un escale à Nairobi). Les deux heures que nous passons dans le parc avant d’en sortir sont de nouveau peu fructueuses  : un chacal et c’est tout. En arrivant à Mombasa, nous visitons les ateliers de bois d’Akamba où nous sommes vraiment impressionnés par la dextérité des artisans. Puis notre chauffeur nous dépose à l’aéroport et la longue attente pour notre vol commence…

Notre budget au Kenya

Comme pour notre séjour en Ouganda, nous avons fait confiance à Evaneos pour l’organisation de ce voyage. C’est l’agence locale Pollman’s qui s’est occupée de tout. Notre budget total pour ces 11 jours au Kenya a été de 3 240€ / personne en partant à quatre et en étant hébergés dans des lodges équivalents trois étoiles qu’on a trouvés vraiment très corrects (même s’ils étaient parfois un peu loin des parcs).

Le visa : 50$ / personne + 2$ de frais de paiement soit environ 47€. On a fait les démarches et le paiement en ligne. Pas de vrai visa à coller dans le passeport mais seulement un tampon au passage de la frontière à Nairobi.

Les billets d’avion : 553€ / personne en achetant les billets sur le site Air France.
Comme nous préférions faire les vols long courrier de nuit, nous avons fait l’aller sur le vol Air France et le retour sur le vol Kenya Airways.

Le voyage sur place (géré par Evaneos) : 2490 € / personne.
Sont compris dans ce prix : le véhicule, le chauffeur, les frais d’entrée dans les parcs nationaux, la nourriture (sauf le dîner à Nairobi et le dernier déjeuner à Mombasa), un demi-litre d’eau par jour et par personne. Ne sont pas inclus : les pourboires pour la majorité des personnes qui interviennent (chauffeur compris).

Nos petites dépenses supplémentaires : 150€ / personne.
On parle ici des repas qui n’étaient pas inclus dans le programme, des boissons (bières et eau) consommées pendant tous les repas, des quelques petites choses qu’on a achetées pour grignoter en journée et des pourboires auxquels on n’échappe définitivement pas !

Bilan de ce road-trip ?

On en a pris plein les yeux ! La réputation du Kenya en tant que destination de safari de premier choix n’est pas usurpée. Les paysages du Masai Mara ainsi que la quantité d’animaux qui y vivent nous ont époustouflés. Le deuxième point fort de ce séjour a été le parc national d’Amboseli dans lequel on s’est sentis comme dans un rêve. C’est vrai qu’il y a eu parfois quelques temps faibles, mais les temps forts sont tellement incroyables que je pense qu’il n’est possible d’être déçu d’un safari au Kenya.

Le gros point noir de ce séjour a été la route entre Nairobi et Masai Mara qui était longue et vraiment pas agréable. On a également beaucoup ressenti le fait que le voyage qui nous a été proposé est un safari « généraliste » pas toujours adapté à nos exigences de photographes. On regrette un peu que notre chauffeur soit resté assez distant, au point de ne même pas connaître nos prénoms. Mais malgré cela, il a fait son maximum pour répondre à nos demandes et nous permettre de ramener les jolies images que vous venez de voir.

La conclusion de ce bilan sera très simple : le Kenya, on y reviendra !

Découvrez aussi…

Itinéraire safari en Ouganda

Où partir en safari ?

Dites nous tout

Avez-vous aimé cet article ?

 Les autres visiteurs lui ont donné la note suivante :

Envoi
User Review
0 (0 votes)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *